Forum RPG se déroulant 341 années standard après le 4ème grand schisme (1659 BBY)
Forum réservé au plus de 12 ans, pouvant contenir des scènes à caractère érotique ainsi qu'un contenu pouvant choquer les âmes sensibles.<br>Forum optimisé pour Firefox ou Google Chrome, non conçu pour Internet Explorer.
 

Partagez | 
 

 Un Bain de Sang Pour la Famille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 20/08/2012
MessageSujet: Un Bain de Sang Pour la Famille.   Mar 21 Aoû - 23:06

Un véhicule ce pose, minuscule fourmi dans la foule d’appareille qui survole aux travers de coruscante a tous les jours. Une silhouette en quitte son moyen de transport. Un habit propre qui parait banale dans la mince foule de gens qui marche pour aller vers le même immeuble que lui. Il jette un rapide coup d’œil au ciel, déjà assombrit par la bâtisse qui le côtoyait de sa grandeur imposante. Le soleil ne tardera pas à se coucher et pourtant, comme dans une dernière volonté de montrer son éclat en cette fin de journée, un scintillement discret subvient dans les lunettes de l’homme qui a repris son chemin.

Épuiser, il prend son temps pour monter les marche, ce fait parfois bousculer par un gaillard presser ou une vieille femme fessant preuve de maladresse. Il est tout de même rapidement arrivé devant le portaille puis sans même sans rendre compte, devant l’ascenseur qui permettra de monter à son appartement tout financier par le Sénateur Orpius de Correlia. Arriver une douche digne de ce nom s’impose puisqu’un sentiment de souillure le taraude depuis un bon moment. Pas étonnant vus les endroits où il avait dû se rendre dans la journée. Sortant finalement de la douche, il aperçoit des serviettes propres entasser sur le coin, pensa que son serviteur, Aiko, pouvait parfois faire preuve d’une discrétion étonnante. Tendant le bras, caressant le tissu absorbant, il le prit et s’essuya le corps rapidement. Puis, ce tourna afin de se ré-habiller pour remarquer que ses vêtements avait disparu. Aiko avait surement du les prendre pour les laver. Tant pis, il resserra autour de sa taille et soudainement son regard capta un autre regard…. Ou plutôt le Skyric qui l’autre coter du miroir le regardais de la même expression neutre, puis, d’un sourire ironique. Ombre ce dit à voix haute.

- On a du pain sur la planche pour ce contrat si mon sombre ami!

Et le miroir sembla lui répondre d’un imperceptible clin d’œil… ou était-ce seulement un tic nerveux qui agitait sa paupière. Il passa la main sur ses yeux puis sortit de la salle de bain. Au même moment Aiko arrivait rapidement, presque en courant, un habit décontracter dans les bras qu’il tendit a Ombre, un air de soumission au visage. L’Anzati ne lui porta même pas attention, continua à marcher et arriva a une petit table de travail, dans l’une des pièces adjacentes. Sur la table ce trouvait déjà deux hologramme qu’il avait récupérer dans la journée. L’humain a son service les avait sortit des poches de l’ancien pantalon qu’il avait porté. Skyric remarqua enfin Aiko qui se tenait debout un air gênée les vêtements dans ses bras. D’un geste de tête il lui fut ordonner de les déposer sur le coin d’un meuble à coter du bureau et il sortit rapidement ensuite.

Maintenant seul, Ombre ce penchât et sortit un autre holocron du bureau. Le place au centre et l’activa. Sa tête elle travaillait à vive allure alors que le portrait de sa cible apparut. Un Correlien au milieu d’une foule mis en évidence. Il est là, un air détendu, plaisantant et répondant au diffèrent question des innombrables journaliste, toujours accompagner d’un sourire qu’il se voulait charmant mais que, comme au premier visionnement, l’Anzati trouvait pitoyable et vide. Le regard un peu vague, il mit l’holocron en pause au moment où on voyait bien le visage de l’homme le plus influent sur Correlia actuellement, Rikalk.

S’ayant présenté à l’élection pour devenir chancelier, il avait été trop sûr de lui et bien qu’ayant perdu ces élection il n’en n’avait rien laissé paraitre. Était sorti la tête haute et un sourire légèrement déçu aux lèvres. Il avait ensuite faite un grand discours ennuyeux sur le cours pris par l’élection et son support ‘’complet’’ qu’il portait a le nouveaux chancelier, ou plutôt nouvel puisqu’il s’agissait de Tagon Rorik. Bien sûr, l’entrevue était si ennuyeuse que Skyric ne pris pas la peine de le regarder une seconde fois.

Mais pourquoi lui? Simplement parce que son employeur actuelle, le Sénateur Orpius, le lui avait demandé. Le correlian dans la quarantaine en avait assez de Rikalk et avait vus dans sa défaite une faiblesse que beaucoup n’aperçurent pas. De plus, si Rikalk était éliminé, il était relégué à la place de deuxième homme le plus influent de Correlia. La cible étant le premier, le deuxième homme pourrait bien être celui pointé du doigt, devait être celui pointé du doigt. Cependant, la mission semblait beaucoup plus facile dite de la bouche du sénateur véreux.

Accéder à Rikalk facilement était hors de question. Il avait pris pour habitude, avec tout la corruption bien connu au sénat et la guerre, de sois ce placer dans des situations ou une attaque était impossible, hormis un attentat suicide aux chances de succès relativement basse ou alors, il était entouré de garde dans un endroit aussi bien protéger qu’un coffre-fort. Il n’était pas le seul, beaucoup de sénateur ou autre personnage influant agissait de la même façon. Skyric trouvai même qu’il était plus sécuritaire parfois d’être entourer de sénateur, que ce trouver dans l’académie jedi.

Ombre ferma l’objet et l’image de Rikalk s’éteignit. Dans un soupir, il prit dans sa main le deuxième holocron et le posa à l’endroit même ou l’autre c’était trouver quelque seconde plutôt avant d’être tasser sans ménagement d’un revers de main. Le souvenir de l’acquisition de cette information revenait dans sa mémoire alors que l’image d’un jeune Correlien apparut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 20/08/2012
MessageSujet: Re: Un Bain de Sang Pour la Famille.   Mer 22 Aoû - 16:16

La fraicheur du vent matinal lui caresse la joue une fraction de seconde avant que pollution et bruit assourdissant reprenne leur droit. Ce dirigeant d’un pas rapide vers son moyen de transport, Skyric caresse cette même joue du bout des doigts, émerveillés par cette volonté qu’a eu le vent afin de lui offrir une accolade, unique. Puis aussi soudain que la sensation fut, il l’oublia. L’appareille décolla et il partit vers les bas-fonds. Voilà une trentaine d’heure qu’il connaissait sa prochaine mission et il avait enfin décidé de la marche à suivre.

Rikalk avait un fils, certes jeune et idéaliste à ce qu’il avait entendu mais, ce fils n’était pas moins la clé qu’il lui fallait pour atteindre sa cible. Cependant il avait besoin d’information avant et grâce a de nombreux contacte ces informations il les aurait, avec aisance. Le véhicule ce posa finalement devant un immeuble de moindre taille, camoufler a coter de ses frère géants. D’un pas souple Ombre monta les marches puis poussa la porte qui émit un petit grincement de protestation. La porte ne coulissant même pas montrait l’âge ancien du lieu. A l’intérieur, il y avait une jeune femme les jambes accouder sur son bureau, une musique enivrent sortant d’un holocrone poser à coter d’elle. Elle ne remarqua pas la présence de Skyric qui prit la peine d’étudier les lieux. En 2 cent ans, jamais cet endroit n’avait changé. Toujours aussi crasseux, aussi horriblement repoussant. La musique s’arrêta et il émit un bruit de gorge éloquent. La femme sans même tourner les yeux demanda d’une voix tonitruante.

- c’est pourquoi?

Et lui de répliqua d’une voix légèrement caverneuse et glaciale.

- Je viens voir zabon.

- il est actuellement occuper.

- Dite lui que c’est Ombre Douteuse qui viens.

- Qui?

- Ombre douteuse.

- Peu importe votre nom il est occupé alors partez d’ici avant que…

Elle n’eut pas le temps de lâcher de crie, pas le temps de bouger, Ombre était sur lui maintenant d’une main les cheveux, de l’autre il avait plaqué sa main contre sa bouche, de longue tentacule était sorti et se dirigeait vers le nez de la femme, vers son cerveau.

- Tu sais ce que je suis, ce que je peux faire, pour vivre tu n’as seulement qu’à dire mon nom a ton patron.

La terreur de dans ses yeux aurait pu être émouvante si elle n’était pas aussi chiante. Elle se pencha et contacta Zabon. Tressaillit quand il ce mis à lui hurler déçu qu’il ne voulait pas être déranger. Fut prise de surprise quand, à l’annonce du surnom la voie de l’autre coter de l’intercoms devint fiévreuse et la pressa d’envoyer l’Anzati. Elle indiqua un ascenseur et dit à Skyrim que Zabon était à l’étage dix-neuf. En peu de temps Skyric fut la haut. Entourer par deux gardes a l’air morose. Ils ouvrirent la porte et Ombre entra.

La pièce effectuait un contraste saisissant avec le reste de l’immeuble. Richement meubler, un tapi sur toute la longueur du plancher, le bureau si grand qu’il fessait un bon 5 mètre de longueur et 4 de largeur. Un Zabrak se tenait là avec, dans un coin tentant de dissimuler difficile sa présence une jeune Twi’Lek, peut-être trop jeune pour Zaron. Malgré la peau bleutée on voyait nettement les marques dechicmose sur son corps. Ombre ne put las détaille plus longtemps, le Zabrak s’approchait un rictus d’horreur au visage.

- Ombre Douteuse vieille ami que me vaux l’honneur de cette visite?

Le regard froid qui lui fut lancer le clouer sur place, le força a ce rassit plus efficacement que si les gardes du corps dans le dos de Skyric ne si était mis a deux afin de l’asseoir. Skyric parla, cracha presque tellement un dédain horrible c’était emparer de sa voie, de son être.

- Nous savons tous les deux que cette visite est loin d’être un honneur pour toi, encore plus pour moi. Ensuite tu n’es pas un ami, seulement un homme que je laisse vivre grâce à ton utilité certaine.

Le zabrak avait palie si c’était possible pour eux. La tirade avait fait ressortir sa peur au plus haut point. Il balbutia quelque peu puis réussit enfin à dire.

-Qu….que me veux-tu?

Le regard qui fessait alors le tour de la pièce ce reposa sur l’être pitoyable devant lui. Empruntant encore ce dédain Ombre répondit.

- Tu dois connaitre Rikalk, l’homme le plus influent actuellement à Correlia. Il est ma cible. Cependant je ne peux avoir accès à lui a moins d’avoir accès à son fils. Je veux toute les informations que tu as sur lui et son emplacement actuel.

Zaron fit un hochement de tête. Il ouvrit un écran devant lui et commença à rechercher les informations. Immobile comme une statue, les pensées vagues, Ombre ne semblait même plus respirer. Une exclamation de Zaron fut la seul chose qui le fit bouger.

- Il s’avère qu’il est encore a Coruscante afin de régler un problème entre les chantiers naval de Correlia et la société de transport exo millénaire. Il on d’ailleurs une réunion demain. Voilà je te place toute les informations dans un Holocron. Autre chose?

Exaspèrent, ce ton était tout simplement exaspèrent. Pourquoi avait-il si peur de lui? Bien sûr, le fait de manger des cerveaux ne rendait pas sa présence des plus agréables pourtant, Ombre ne cherchait pas à les effrayer totalement. Et puisque Zarond demandais pour autre chose…

- La société qui serait le plus à risque de transporter le petit s’il venait à mourir de façon….brutale et soudaine.

- Un instant… tu sais, tu vas me redevoir cela, je t’apprécie beaucoup mais les affaires sont les…

- Tu me dois une plus grande dette que je ne te devrais jamais, je te rappel que sans moi, tu ne serais pas là en ce moment, ton prédécesseur ce narguerait encore de toi. Donner moi les infos et ferme là.

Le plus long fut le voyagement. Skyric en profita pour prendre connaissance du transport le plus à risque d’amener le cadavre à son père. Il s’avère que la famille de Rikalk adorait faire affaire avec une entreprise de transport aux origines Correlian établit sur Coruscant. Aussi ombre décida de leur rendre une petite visite et de pirater les réseaux de communication. Le programme se trouvait dans l’holocron que Zaron lui avait donné. Ainsi, au moment de passer à l’acte demain il s’aurait à la minute quand il l’appel pour le transport sera faite.

Maintenant touche finale, l’inspection du bâtiment. Il passa le reste de la journée à faire cela, observant d’abord de la rue, puis de l’intérieur et finalement de l’immeuble qui celons lui offrirait le meilleur angle de tir pour un fusil de précision. Oui voilà comment il ferait son acte. Il devait ouvertement dévoiler l’hypothèse d’un meurtre sur son fils, seul ainsi pourrait-il semer le doute chez sa cible et l’ébranler au plus haut point. Il rentra alors à son appartement.

Un véhicule ce pose, minuscule fourmi dans la foule d’appareille qui survole aux travers de coruscante a tous les jours. Une silhouette en quitte son moyen de transport. Un habit propre qui parait banale dans la mince foule de gens qui marche pour aller vers le même immeuble que lui. Il jette un rapide coup d’œil au ciel, déjà assombrit par la bâtisse qui le côtoyait de sa grandeur imposante. Le soleil ne tardera pas à se coucher et pourtant, comme dans une dernière volonté de montrer son éclat en cette fin de journée, un scintillement discret subvient dans les lunettes de l’homme qui a repris son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 20/08/2012
MessageSujet: Re: Un Bain de Sang Pour la Famille.   Sam 1 Sep - 21:48

L’image vacilla avant de ce fermé avec un petit déclique sonore. La fatigue commençait a ce faire peser sur ses épaules et son regard ce perdit dans les vagues quelques instants. Puis, croissant les bras sur son bureau, il déposa son front dessus avec un long soupir. Le corps inactif. Les pensées ce bousculent rapidement. Il se lève et décide finalement d’aller se reposer un peu. Ce dévêtissent rapidement, il prit place sous l’arche qui offrait une vue d’un espace inconnues. Une comète passant parfois. Le sommeille ne fut point long à venir.

Un cadran sonne et Skyric ouvre les yeux sur le ciel bleu. Il observe un moment l’étendu imaginaire devant lui puis ce lève. Alors, toujours en sous-vêtement, Ombre commence les nombreux exercices qui permettent à son corps d’être robuste et souple. Un moment il fait des redressements assis maintenu par la force de ses genoux à une barre. Un autre moment un mouvement verticale constant qui détend et relâche les muscles des épaules. Durant une heure et demie il continue. Un temps qui fut court pour lui. Finalement la session terminé, il mit un pantalon ample et sortit de sa chambre.

Alors qu’il traverse la porte, Aiko passe justement dans le couloir, un chiffon usée à la main, un nettoyant pour arme à l’autre.

- J’ai pris la peine d’effectuer quelque nettoyage sur vos armes monsieur et j’ai aussi modifié les pièces qui semblaient trop abîmée.

L’anzati approuva d’un mouvement de tête et partit dans la même direction que son serviteur était arrivé. Il avait été long de lui apprendre toute les délicatesses au nettoyage et à la bonne forme d’une arme, mais le jeune humain ce montrait des plus efficaces une fois l’aptitude acquise. Ça avait sauver a ombre de nombreuse heure qu’il pouvait maintenant utiliser a d’autre activité plus utile.

Il était actuellement neuf heure trente-sept celons l’horloge holographique accrocher sur le mur de l’armurerie. La réunion à laquelle participais le fils de Rikalk était à une heure de l’après-midi de coruscante. Ombre avait donc largement le temps de préparer son équipement et sa sortit. Maintenant qu’il était reposé, elle lui apparaissait d’ailleurs nette et aisé à prévoir. Il aurait besoin de l’aide d’Aiko pour cela cependant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 20/08/2012
MessageSujet: Re: Un Bain de Sang Pour la Famille.   Jeu 6 Sep - 17:15


Le fusil de précision bien installer, le doigt juste au-dessus de la gâchette en attendant d’apercevoir la cible afin d’activer l’arme. Un souffle léger et constant. La mince morsure d’un vent fort sur son visage, d’infime douleur au niveau des genoux après une longue attente accroupie. Ombre ce tien a l’aguet. Il n’a aucune peur d’échouer puisque la chance elle-même semble être de son coter.

Situer sur un balcon d’une chambre d’hôtel 5 étoile, Ombre a une vue parfaite sur l’immeuble qui lui fait face. Donc une vue parfaite sur la salle qui est censée servir de réunion au fils de Rikalk. Un bruit léger survient dans son dos. Retournant rapidement la tête, avec un mince élan de douleur vu la soudaineté du mouvement, Skyric observe rapidement la pièce meubler d’un assortiment de divan confortable, d’un lit gigantesque porteur de chaleur et d’un corps frêle de l’un de ces employés des services au chambre.

Il avait été étonné trois heures plutôt quand après avoir effectué un saut prodigieux afin d’atteindre le balcon depuis le véhicule que Aiko avait conduit pour lui il était tombé face à face avec le frêle humain. D’une prise rapide au niveau des nerfs du coup il l’avait assommé puis bâillonné avec du papier adhésif trouver sur le lourd chariot que l’être transportait. L’humain allait lui servir pour le plan qu’il avait concocté.

Ensuite, il avait installé son fusil de précision, par chance il n’avait pas pris son favori, sur le rebord de la fenêtre puis attendit pour un long moment. Moment qui touchait maintenant à terme alors que, ayant à nouveau posé l’œil sur la lentille, il voyait la porter ouvrir et le jeune Correlien rentrer suivit d’un affreux Rodian avec du poil blanc qui lui sortait des oreilles et un homme dans la quarantaine. Le doigt descendit lentement. Ombre déplaça l’arme de façon à contrer le vent puis, le premier tir fusa, déjà amoindrit par le silencieux, rendu imperceptible par les nombreux bruits de coruscant.

Soudainement Ombre relâche un juron, sa cible ayant été manqué de quelque millimètre, le tir de blaster a été ce loger a la place dans le bras du rodian, arrachant littéralement le membre. Dans un sursaut, le jeune Correlian met un instant d’hésitation. Instant que Skyric utilise a bonne utilité. Trois fois son doigt bouge. Trois tirs. Le vent est contre lui, pourtant il aperçoit bien le trou par lequel il a perforé un poumon a l’autre homme et l’autre, par lequel le cœur du fils de Rikalk a été détruit.

Maintenant il ne s’agit que d’une question de temps. D’un geste précis, il actionne son comlink sans même prendre la peine de parler. Puis laissant le fusil à sa place, il prend le corps et le traine devant. Ensuite il sort une petite pilule d’une des nombreuses poches et retirant le bandeau devant la bouche de l’homme toujours inconscient, lui fout dans la bouche avant de le forcer à mâcher. En quelque seconde il sera mort, Skyric pensa que les pilules suicides étaient plus efficaces que son nom l’indiquait pour brouiller les pistes.

Il retira alors les papiers adessif avec lesquels il avait attaché l’être puis, ce mis en position à la porte du balcon environ au même moment qu’un véhicule passait et ouvrit une portière avec à l’intérieur un Aiko a la mine soucieuse. Prenant un élan Ombre fit un autre saut et atterrit directement dans le véhicule. Il ferma la porte et l’appareille partit. L’instant avait durée moins d’une minute.

Sirotant une délicieux boisson framboiser, Aiko attend dans l’appareille d’ombre. Voilà trois heure qu’il patiente à regarder les gens passer alors que son maitre est cacher dans une chambre qu’il a lui-même louer le matin même sous un faux nom. La réservation était pour le soir et donc, Skyric ne devrait pas être déranger. Le serviteur dépose délicatement la tête sur son siège en prenant pour une millième fois un soupir d’impatience. Même pas terminer que le comlink sonne, légèrement surprit Aiko met un temps d’arrêt avant de démarrer le véhicule et décoller en trombe. Évitant les autres appareille, il arrive rapidement au balcon voulu et ouvre la portière. Ombre n’est même pas totalement rentré que la tension qu’il ressent dans tout son corps le pousse à repartir maintenant.

Skyric tend son bras en direction du sac déposé à l’arrière. Il en sorte une veste longue qu’il passe rapidement par-dessus le mince habit uniforme noir qu’il porte et met les lunettes à ses yeux. Dans l’holo rétroviseur il regarde la grande silhouette de l’immeuble s’éloigner rapidement et les forces de l’ordre qui commence déjà à arriver. Un sourire énigmatique aux lèvres il ne lui reste qu’à attendre un appel bien spécial.

Aiko quand à lui ressent du remord, même s’il n’a pas tiré, il a tout de même assisté à un meurtre et bien qu’il veuille le crier sur toutes les toitures, son contrat le force à garder le silence. Ca et les longues membranes de l’Anzati qui avait place à coter de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 20/08/2012
MessageSujet: Re: Un Bain de Sang Pour la Famille.   Mar 18 Sep - 21:41

La respiration lente afin de conserver l’air qui ne ce rechange qu’en petite quantité, aucun mouvement afin de ne pas se trahir, un léger haut le cœur à force de ce trouver coller contre le cadavre de sa dernière victime. Les bruits extérieur légèrement étouffer par la mince paroi de cuire. L’heure approche, des gémissements contenus à grande peine. Un ordre est donné aux gardes pour qu’il sorte puis, le sac s’ouvre avec délicatesse. La surprise dans le visage du vieux Corellien suivit d’un regard agonisant alors qu’une lame rapide passe sous sa gorge en la frôlant à peine. Une fontaine de sang tombe en cascades de la blessure, la femme a c’est coter les larmes aux yeux relâche un cri juste avant d’être transpercer par la même lame qui a retirer la vie à son mari, lame maintenu par les mêmes mains qui a activer la gâchette du sniper ayant traversé de part en part son fils coucher dans le sac.

Elle tombe, le visage terrifier. Avant même d’avoir touché par terre son regard perd les derniers éclats de sa vie passer.

Les deux gardes entre dans la pièce, ce fige devant les deux cadavres et la mare de sang impressionnante qui si trouve. Ils souhaitent alors donner l’alarme. Tente de donner l’alarme. Ils ne font que s’écrouler. L’un son propre blaster ayant ouvert feux derrière sa nuque, l’autre étouffé par un bras à la capacité musculaire largement supérieure à la sienne. Il ne croyait pas avoir un jour à sentir son coup ce briser, encore moins avec autant de délicatesse. Pourtant les os qui craquèrent a ses oreilles furent bien les siennes. Il tomba raide mort. Un sourire satisfait au visage, l’ombre qui vient de retirer la vie a quatre personne en moins de Cinque minute ce dirige rapidement vers le sac dans lequel se trouve son espoir de sortit. Alors qu’il fouille, en tête revienne les souvenirs des jours précédant ce moment.

Aiko était en train d’astiquer les armes quand l’alarme que son maitre lui avait ordonné de surveiller sonna. Il en fut si surprit qu’il échappa le blaster qu’il avait en main par terre, activant l’arme qui, non seulement pulvérisa un vase horrible qui appartenait a l’Anzati, fit un trou béant dans le mur ouvrant sur la pièce voisine. Une fraction de seconde passa avant que le visage d’Ombre apparaît dans le trou, un sourire hilare au visage. Il dit aussi sur un ton empreint d’humour.

-Mon propre serviteur à placer plus proche de me tuer par accident que tous mes adversaires des dix dernière années.

Puis son visage reprit son sérieux quand il aperçut l’holocron qui émettait un son plaintif et sonore. Ill disparut et des pas précipiter ce firent entendre suivit par l’apparition complète de l’Anzati. Sa main passa par-dessus l’holocron et il s’activa. L’image d’un Zabrak apparut avec alentour de lui des coordonnées pour une morgue,

- Le corps sera apporté aujourd’hui sur Corellia, par la compagnie que nous avions entendue. Je tes préparées une fausse identité ainsi qu’un faux visage pour que tu sois méconnaissable. Tu feras partit de l’équipe charger de transporter le corps. Je ne peux faire mieux pour t’aider.

L’anzati effectua une moue approbatrice et ferma l’holocron. Il s’habilla ensuite rapidement et ordonna a Aiko de préparer son arsenal cacher. Soi un assortiment de lame et gadget qui pouvait aisément être caché sous des vêtements. Pendant que son serviteur effectuait cela, il partit chercher sa nouvelle identité temporaire.

Ainsi donc, quand l’heure vint de charger le corps et de décoller avec l’équipage, Skyric le dangereux assassin armer de multiple arme était devenu Sirgan un Humain légèrement intimidé par ces comparses. Le voyage jusqu’à Corellia devait durer deux jours, deux jours durant lequel le maigre équipage de quatre homme était sous son contrôle mentale totale. Deux jours qu’il hait au plus haut point forcer d’incarner ce personnage hirsute.

Enfin arriva le moment attendu. Il descendit lui et l’autre homme chargée de transporter le corps a sa nouvelle demeure. Une morgue qui allait était hautement sécuriser pour qui conque voulais entrer. Non ceux qui voulaient en sortir. Ombre avait d’ailleurs prit bien soin de cacher son arsenal dans le sac contenant le corps du jeune fils de Rikalk et usant à nouveau c’est don psychique avait faite en sorte qu’il passe incognito alors que lui passait au scanneur.

Le moment le plus délicat était arrivé, il devait sortir une arme et attendre que Rikalk entre, surement accompagner par sa femme et des gardes. Ainsi donc, une cachette parfaite s’imposait. Il l’avait déjà repérer et alors que son comparse partait et qu’il était laissé seul avait ouvert le sac. C’est alors qu’il s’apprêtait à empoigner une des lames que la porte commença à s’ouvrir lentement. La décision s’imposa.

Il avait pratiquement plongé tête première dans le sac sans toutefois que celui-ci effectue le moindre remous et alors que des pas retentissait a l’opposer de la salle, Ombre refermait doucement la fermeture éclair sans le moindre bruit. C’est insit que commençant à attendre il avait percé de petit trou pour ne pas manquer d’air.

Une quinzaine de minute après le Rikalk était rentré suivit de sa femme. Les deux gardes avaient à peine mis leur pied devant la porte que l’ordre de les laisser seul claqua. Tirant un sourire de plaisir sadique à Skyric….

Son arsenal placé sur sa peau nue, Ombre entrepris de dévêtir le garde qui avait maintenant la tête explosé par son propre blaster afin de prendre son habit à lui. Le reste se fit seul. Passer sous les caméras avec son faux visage, sortir par l’une des portes peu fréquenter. Saluer respectueuse un ‘’ami’’ garde. Aller à l’habitation d’un contacte afin de ce dévêtir et faire bruler toute preuve qu’il avait été à la face de l’univers Sirgan pour deux jours.

Un verre à la main, il boit une longue rasade. Satisfait du rapport qu’Aiko avait construit pour lui. Les pies reposant sur une masse informe qui ne bouge pas d’un centimètre. Le serviteur entre. Légèrement blanc et lui tend une mince serviette qu’il utilise afin de nettoyer les deux longues tentacules qui pende de chaque cotées de son visage. Il se lève et vas devant un miroir pour ce faire. Apercevant dans le reflet son propres visage qui lui renvoi un clin d’œil appréciateur alors que dans son dos survient les grognements du jeune humains tirant la masse cadavérique jusqu’à la trappe. La chasse avait été belle et le prix, à la hauteur.

Au même moment, la deuxième des trois victimes auquel l’Anzati entra. Lui jeta un regard inquiet, terrifié. Avant de crier en voyant l’être au visage déformer lui plaquer sauvage la main sur la gorge. Il avait bougé si vite, traverser la pièce sans même qu’ils l’aperçoivent, du moins c’est ce que le monstre lui fessait croire juste avant de prendre sa vie pour nourrir la sienne.



FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un Bain de Sang Pour la Famille.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Bain de Sang Pour la Famille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Réaumur, Vendée] - On se ressemble sang pour sang [topic unique Emmanuelle vs Papa]
» un bain de sang etait necessaire...
» Bélial ... Bélial ? OMFG ! [ sang pour sang ! ]
» Baptême de Juju305
» Arthurios Cousland

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Ultimate :: RPG :: Mondes du Noyau :: Coruscant-

ENCYCLOPEDIES SW

HEBERGEUR D'IMAGES

AIDES DIVERSES

© 2012 - 2013 Star Wars Ultimate, Tous Droits Réservés.
Design par Caine Lornan, reproduction partielle ou totale interdite.