Forum RPG se déroulant 341 années standard après le 4ème grand schisme (1659 BBY)
Forum réservé au plus de 12 ans, pouvant contenir des scènes à caractère érotique ainsi qu'un contenu pouvant choquer les âmes sensibles.<br>Forum optimisé pour Firefox ou Google Chrome, non conçu pour Internet Explorer.
 

Partagez | 
 

 Une Rencontre Douteuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 20/08/2012
MessageSujet: Une Rencontre Douteuse    Mar 9 Oct - 14:55

Il se tient là, une main toujours sur la poigner de porte, le regard hagard fixement poser sur les trois personne qui lui font face, trois personne qu’il n’aurait jamais cru rencontrer en ce lieu spencer être priver. Pourtant ils sont bien là, elle assit dans un fauteuil, a son coter ce tient debout et droit son fidèle conseiller et derrière, un homme qu’il le sait, est charger de la protection de la femme et qu’il le sait aussi, le vaincrait aisément en combat singulier aussi rapprocher. En ouvrant la vieille porte ouvragée pourrie, jamais il n’avait pensé tomber sur la chancelière elle-même.

Cette étonnante journée avait débuté sur le breuvage préférer d’Ombre. Aiko c’était lever tôt le matin et, faute de tache à effectuer dans l’appartement de luxe, avait été cherché tous les ingrédients nécessaire afin de la concocter. C’était donc sur ce liquide verdâtre à l’aspect peu ragoutant que Skyric avait entamé la journée. Tout en buvant sa concoction, il débuta son entrainement matinal qui durait une heure. Mélangeant exercice de musculation et d’assouplissement dans un ensemble soigneusement planifié depuis des années. Une routine qui permettait a l’Anzati d’éveiller les muscles comme il se fau en même temps de profondément méditer sur les évènements survenu.

Car en effet, Ombre était soucieux. Son maitre avait été pincé et risquait à tout moment l’arrestation. Il était l’une des têtes majeure qui continuait de profaner la corruption au sein du sénat et donc, dans la ligne de mire directe du chancelier Rorik. Lorsque ses accusations à l’égard de Tagon avait été contrecarré et la situation retourner contre lui, Orpius avait disparu de la circulation, effectuant un voyage virtuelle jusqu’à Correlia alors qu’en fait, il tentait par tous les moyens de trouver une façon pour ce sortir du piège dans lequel il était. Skyric s’avait pertinemment que le plan du vieux sénateur le mettrait lui son sombre serviteur en premier plan, l’exposant a des risques plus dangereux les uns que les autres.

Justement, c’est alors qu’il finissait un étirement particulièrement complexe qu’Aiko entra dans la pièce, s’enfargent sur le rebord de la porte avant de tomber de tout son long par terre, un petit appareille lui échappant des mains avant de tomber à quelque centimètre du pied d’Ombre. Celui-ci avec une mine las des perpétuelles bêtises du jeune humain prit l’appareille pour remarquer qu’il contenait un holomessage de la part du sénateur. Il était attendu dans leur endroit de rendez-vous habituel vers midi. Regardants l’heure, Skyric jugea qu’il avait environ une heure trente pour se rendre. Ce qui était limite puisque le lieu de rendez-vous en question était un petit appartement miteux qui se situait a des kilomètres du centre de pouvoir de Coruscant. Son lieu était connu que d’Orpius et ses meilleurs agents, comme Ombre.

Ne fessant pas une ni deux. L’Anzati s’habilla rapidement. Prenant un blaster qu’il affectionnait bien au passage et une veste interne ou se cachait un nombre indéterminé de lame il partit effectuant le voyage à toute vitesse par peur d’arriver en retard alors que de mémoire il ce remémorait les lieux. L’habitation avait dû appartenir à une famille des plus pauvre puisque les murs crasseux, la fenêtre si sale qu’elle empêchait la lumière d’entrer et le plancher qui menaçait de céder était peut être les meilleurs atouts de l’endroit. Avant qu’Orpius ne face modifier le lieu afin de le transformer en salle de rencontre hautement priver.

Arriver sur les lieux Ombre posa son véhicule sans apercevoir celui de son maitre. Il ne le lui reprochait pas, le vieillard devait prendre toute les précautions du monde afin de rester cacher tentant d’éviter son propre procès. Montant les escaliers quatre à quatre, Ombre aperçut l’éternel garde Zabrak devant la porte, signe qu’Orpius si trouvait. Un bien mauvais garde qu’il fessait car comme à son habitude, il dormait. Exception fait qu’il ne ronflait pas, pour une fois. Déposant sa main sur la poigner enfoncé, Ombre la tourna. Ouvrant la porte grande il lança un regard circulaire sur la pièce sans porter attention à Orpius et ses probables servent qui se trouvait en son centre.

Et soudainement, comme une alarme qui sonne à travers la nuit Ombre comprit qu’il ne s’agissait pas de son maitre. Dans le fauteuil ou il aurait du être assit ce trouvait Tagon Rorik avec à son coter gauche le conseiller Dalagur et derrière elle Darth Icarus son garde celons les informations que Skyric connaissait. Il déplaça sa main libre en direction de son blaster avant de se raviser. Il n’avait aucune chance contre Icarus en étant si rapprocher et probablement qu’il était entouré de toute part par des force spéciale. Fermant la porte avec lenteur Ombre s’avança dans la pièce le visage insondable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~~ DC-Staff ~~
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 15/07/2012
MessageSujet: Re: Une Rencontre Douteuse    Jeu 11 Oct - 15:00

Le sénat était beaucoup plus calme depuis l’affaire du Sénateur Orpius. Après ce rebondissement, nombreux étaient ceux qui avaient retourné leur veste et montré leurs vraies visages. Pour la plupart, ils avaient nié leurs précédentes affirmations, avaien bien affirmé que le sénateur de Corellia était le plus corrompu des sénateurs, et en grattant un petit peu, Tagon avait réussi à obtenir plus d’informations sur d’autres sénateurs qui avaient profité du laxisme de ses prédécesseurs pour gagner plus que ce qu’il ne devraient, pouvoir et argent. Ainsi, cela avait lancé le début de la fin de la Corruption au sénat et plusieurs enquête avaient été lancé. Ces enquêtes avaient été plus décisives lorsque Tagon avait prouvé, par divers enregistrements prit durant des entrevues avec certains sénateurs, tel que celui de Chandrilla. En effet, on y voyait le Chancelier proposé un contrat digne de la corruption au différents sénateurs et voir ceux-ci accepter. Tagon affirma que ce submerfuge lui avait permit de voir qui était franc et qui ne l’était pas, envers la République. Avec ces affirmations, elle avait à la fois attiré les regards des sénateurs ainsi que secoué ceux qui lui avait fait confiance. A la fois haïe et adulée, Tagon avait finalement gagné le respect et la crainte du Sénat au point que certains disaient qu’elle possédait l’audace du Chancelier Skyurr.

Fort de sa nouvelle influence, Tagon reunissait le Sénat plus souvent pour discuter avec les sénateurs des évènements qui secouaient la Galaxie. L’hécatombe de la Roue avait remué les cœurs et les esprits, et bien des jours plus tard, on y pensait toujours. Une nouvelle équipe avait été dépêchée pour venir en aide à ceux qui s’étaient porté à la rescousse des survivants. On parlait déjà de récompense, de médaille d’honneur. Tagon répondait à cela qu’elle réflechissait à un moyen d’honorer les actes de ceux-ci en fonction de leur besoin et de leur statut. Autre fait qui perturba le Sénat fut l’annonce d’une attaque terroriste sur une Académie Sith, sur Umbara. Le Consulat avait exprimé son inquiètude face un tel acte, n’accusant pas directement la République. Néanmoins les éléments à la base des explosifs qui causèrent la plupart des dégats étaient sans nul doute, selon les analyses des experts, d’origine républicaine. Pour y remédier, Tagon décida d’accélerer sa rencontre avec le Premier Consul Skyurr.

Le récent renouvellement des activités offensives Sith avait montré à la République que la Guerre, bien que loin de ses portes, ne serait jamais hors de porté. Dès lors, il était décisif de renforcer l’enrolement de troupes et la création de forces militaires avancées. Pour cela, il fallait également travailler main dans la main avec les différents ordres, Jedi et Sith, qui existaient au sein de la République. En gardant Icarus à ses cotés, elle s’assurait un contact avec la Garde Noire qui restait fortement dans l’ombre ces derniers temps. Il lui faudrait bientôt entrer en contact avec l’Ordre Jedi pour qu’une meilleure communication s’opère. Néanmoins, dans l’état présent, il fallait rassurer le peuple, lui montrer que la République était en de bonnes mains.

Mais avant tout, et une fois de plus, Tagon devait se détourner de la politique pour des affaires plus urgentes. Orpius, l’ancien Sénateur de Correlia que Tagon avait mise derrière les barreaux à la suite de découverte fumeuse à son sujet. Corruption, extorsion de fond, menace, complice de meurtre, il avait mouillé dans toutes les affaires criminelle liée au sénat et les dossiers qui pullulaient dans ses appartements révélaient chaque jour de nouvelles affaires. En fouillant dans toutes ces informations, un nom revenait à de nombreuses reprises. Ombre Douteuse. Avec un nom pareil, le personnage ne devait pas être couturier pour les hautes instances sénatoriales. De nombreux documents le liaient à des visages de personnes mortes dans des accidents étranges, suspect, dont les affaires avaient été tue. Dalagur avait fait des recherches, questionné de nombreux policiers, la plupart affirmaient que les enquêtes avaient été stoppée suite à la visite du Sénateur Orpius. Mais derrière ce pseudonyme on soupsonnait la présence d’un assassin.

Elle voulu le rencontrer. Non pas pour le coffrer. Cela ne lui servirait à rien. Servir la justice ? Mettre en prison l’auteur de meurtres à répétitions ? Les affaires avaient été tue et apparament personne ne demandait à ce qu’on les ouvre. Autant continuer sur ce chemin et voir tout ce qu’on peut tirer de cette Ombre Douteuse. Pour cela, elle organisa la rencontre, simula une entrevue. Au vue des nombreuses indications laissée par Orpius, il ne fut pas compliqué de reproduire le même style de proposition d’entrevue. Tagon utilisa le datapad d’Orpius pour contacter le mystérieux inconnu. Pour ne pas éveiller les soupsons, ils se retrouveraient dans de vieux batiments, loin du sénat, endroit ou Orpius et lui semblaient se rencontrer de coutume.

Ils s’étaient alors eclipser du Sénat. Un prétexte avait été donné, visite d’une nouvelle demeure pour le Chancelier. Darth Icarus sur les talons, Dalagur à ses cotés. Tagon ne put le voir mais elle fut certaines que tout deux gardaient la main sur un sabre laser prêt à vibrer. L’identité secrète de Dalagur l’était toujours. Il n’y avait aucun soupçon de la part des Sénateurs, elle pouvait encore profiter de cet atout pour un petit moment.

Ils pénétrèrent dans le batiment, ou plutôt le déchet architectural qu’il représentait. La poussière volait à chacun de leur pas, le sol grincait. Il y avait un mélange d’odeur de transpiration et de brulé qui rendait l’athmosphère plus insoutenable. Ils finirent pas déboucher dans le dit appartement. Rempli de meubles dont le mauvais gout frisait avec l’antiquité. Tagon trouva un fauteuille à sa convenance, sale mais confortable. Darth Icarus s’installa sur le bord d’une table juste derrière le Chancelier et Dalagur s’installa à la gauche de ce dernier. Ils attendaient.

Un faible instant passa qui sembla durée des heures. Et puis il y eut des bruits de pas dans le couloir, suivi de respiration. Finalement une porte grinca, trahissant la présence d’une personne qui pour finir se retrouva devant eux. Il n’était pas très impressionant et ne semblait pas très impressionné. Il eut un réflexe, comme s’il voulait s’emparer de son arme, réflexe qu’il réprima. Tagon n’avait pas bougée, elle savait qu’en n’importe qu’elle situation, Dalagur comme Icarus feraient le bon choix pour sa survie. Elle avait le regard fixé sur celui qui devait être Ombre Douteuse. Puis délicatement, elle prit la parôle, d’une voix douce mais sûre d’elle.

« - Je crains que le Sénateur Orpius ne puisse vous rendre visite. A voir la tête que vous faisez, je pense que vous avez saisi qui je suis. Inutile de vous dire que vous êtes devant le Chancelier de la République et que j’ose espérer que vous ne ferez pas la bêtise d’essayer de vous en prendre à moi ? »

Elle désigna Darth Icarus.

« - N’ayez pas peur de lui, il ne réagira que s’il sent du danger. Pour l’instant, j’aimerais pouvoir discuter avec vous Ombre Douteuse. Vous êtes bien celui qu’on nomme Ombre Douteuse, n’est-ce pas ? Si c’est le cas, soyez certains que je ne vous veut aucun mal. Je veux juste vous proposer de travailler pour moi, d’avoir un statut stable et la protection de la Présidence. Je veux également savoir en quoi consistais votre travail avec le Sénateur Orpius. Si vous avez un quelconque lien avec la mort d’Oltrich Nawad. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 20/08/2012
MessageSujet: Re: Une Rencontre Douteuse    Ven 12 Oct - 19:31

Voilà ce qu’on appelle un retournement de situation. Quoi que a bien y repenser, Ombre n’était pas surprit des paroles que Tagon avait porté. Après tout, qu’elle intérêt pour elle de ce déplacé si ce n’aurait été que pour le coffrer lui. Non, Orpius avait dû garder des traces sur ces agissements dans son bureau, bien qu’il s’agissait aux yeux de l’Anzati d’une trahison, volontaire ou non, du vieille homme elle tournait tout de même à son avantage, du moins pour le moment.

Prenant bien soins de ce construire une barrière mentale qui rendrait difficile à Icarus toute intrusion dans son esprit (suite à la fois ou le seigneur Mortuus avait deviner qu’il était avec une déconcertante faciliter, il avait pris soins de protéger cette faiblesse qu’il avait.), Ombre projeta alors des ondes de confiance en direction du chancelier et son conseiller prenant bien soin de garder l’utilisateur de la force hors du phénomène afin de protéger son identité. Puis avec un sourire froid il effectuât une mince révérence de la tête pour ensuite se diriger au mur à l’ opposer de Tagon et si appuyé avec négligence. La veste noire au collet haut qu’il portait ne le protégeait de la froideur du pant et un frisson léger passa à travers son échine. Ce n’est qu’une fois confortablement positionner qu’il parla enfin de sa voix légèrement caverneuse et empreint d’un calme déconcertant.

- Ainsi donc, le vieillard a fini par se faire avoir…

Puis, choisissant ses mots avec soins il ajoutât.

- Ombre Douteuse est ce que l’on pourrait qualifier d’un agent. Il avait une dette de vie envers Orpius. Celui-ci l’avait sauvé d’une mort certaine même si ce n’était pas par bonté d’âme mais bien pour remplir certain motif personnelle. L’homme qu’il venait de sauver bien qu’aillant un passer inconnue lui offrit dix ans de sa vie en échange d’une toiture et d’un accès a des ressources quasi illimité. L’entente fut scellée dans le sang. Les principaux contrats d’Ombre étaient d’assassiner tel ou tel cible choisit par son maitre. Parfois, il devait infiltrer une bâtisse et implanter ou effacer des preuves ou bien effectuer une tâche délicate qui demandait une discrétion absolue.

Ombre remarqua alors que le conseiller s’agitait légèrement, froncent les sourcils il augmenta la vaque qui forçait les êtres devant lui à lui faire confiance. Pourtant elle ne semblait pas les atteindre, du moins plus maintenant. Icarus avait du découvrir ce qu’il tenta de faire et aussitôt il change de stratégie, stoppant l’énergie psychique qu’il envoyait vers Tagon et Dalagur pour la concentrer vers le garde noir et il faillit bien perde toute sa concentration en découvrant la faciliter a lequel il toucha son esprit. Il n’était pas l’auteur de la protection qui semblait entourer Tagon et le conseiller. La vague de surprise ne dura qu’un instant et ses sourcils qui avait monté au de stupeur reprirent rapidement une position normale. Il continua donc, stoppant net son pouvoir face à l’étrange phénomène, de parler.

- Ce dette maintenant si je ne me trompe pas est effacé puisque l’identité d’Ombre devait rester secrète. Votre présence actuelle témoigne du contraire et de toute façon servir un homme derrière les barreaux ne serait d’aucune utilité.

Puis il ce décida enfin de parler de lui a la première personne.

- La mort d’Oltrich ne peut pas m’être attribuée, car oui Ombre Douteuse est mon identité. Le type d’arme utiliser l’hors de son exécution, sois un sabre-laser, n’est pas dans mes cordes. Une arme certes efficaces mais beaucoup trop indiscrète pour un assassin qui n’a aucun autre but que tuez sa cible. De plus Orpius n’’avait rien contre lui et n’avait aucune connaissance d’une moindre relique.

Il sourit devant la légère décontenance qu’il venait de causer.

- Oui je suis très bien informer. Peut-être trop parfois (il appuya son regard sur Icarus). Mais bref, vous parler de travaille et comme je suis actuellement libre (il effectue un clin d’œil coquin accompagner d’un sourire en coin) j’aimerais bien connaitre un peu mieux les termes… et aussi si vous avez d’autre question… Et peut être un lieu un peu mieux approprier pour une rencontre, les murs ont des oreilles ici.

Puis d’un mouvement sec, il défonça le mur avec son coude afin d’agripper et ramener dans la pièce le Zabrak qui s’était maintenant réveiller et écoutait avec une attention, qu’il le savait, trop particulière. Voilà un moment qu’il le sentait et entendais remuer grâce au contacte froid du mur. Avec un calme étonnant, Ombre sortit une corde bien enroulée dans sa doublure et étrangla le zabrak, apercevant la mine étonnée et un peu alarmer de ces trois interloquer il dit avec une voix qui trahissait son effort.

- Je ne peux me permettre de laisser de trace madame et avec Orpius hors-jeux ce petit vaurien trahirait ma présence au premier abord. Il ne fait que dormir habituellement dans la pièce voisine puis lorsqu’on ouvre la porte une alarme l’avertit de la présence d’Orpius puisque seul le vieil homme a de l’intérêt à venir en ce lieu.

Tout au long de sa tirade, le Zabrake ce débattait de moins en moins puis cessa tout simplement de bouger. D’un mouvement précis il cassa le coup de l’être histoire de faire sur et observe le mur au trou béant. Avec un sourire il dit.

- Pardon, j’ai peut-être agit avec un certain excès.

Si le chancelier avait des doutes sur lui, Ombre était certain de les avoir effacé… au agrandit tout en fonction du doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~~ DC-Staff ~~
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 15/07/2012
MessageSujet: Re: Une Rencontre Douteuse    Mar 23 Oct - 15:04

Le Zabrak retomba sur le sol, étranglé, à bout de souffle, mort. Tagon regarda le corps gisant puis son regard passa du cadavre à Darth Icarus. Pourquoi n’avait-il rien fait ? Ne l’avait-il pas senti ? Ce dernier ne bougea pas d’un centimètre et continuait de dévisager Ombre Douteuse avec intensité. Ses yeux rouges étaient insondables à l’instar de son visage bleu qui ne semblait pas vouloir dévoiler le moindre sentiment. Peu importe.

Être une personne respectable commencait à l’agacer, et c’est surement ce qui avait pousser les Chancelier précédent à s’enfoncer dans la corruption. Là était toute la difficulté de pouvoir ne pas sombrer dans les mêmes délits. Tagon avait quelques projets en tête et ceux-ci nécessitaient un doigté un peu plus audacieux et moins respectable pour être réalisé. Et cela passait par la mort de ce Zabrak.

« - Ne vous inquiètez pas pour cela, Ombre Douteuse. Être Chancelier veut signifie assister à la mort de pas mal de monde sans pouvoir rien y faire. Néanmoins, je me pose plus de questions sur quelque chose que vous avez dit. Vous venez de me dire qu’Oltrich n’intéressait pas Orpius parce qu’il ne possédait aucune reliques ? De quoi s’agit-il ? J’ignorais qu’Orpius était collectionneur et nous n’avons retrouvé aucun objet de ce genre dans son appartement. »


Elle se leva et tata du pied le cadavre avant de le retourner pour qu’il soit face vers le sol. Elle ne voulait plus le voir ni le regarder. Elle se frotta les mains et hocha de la tête vers Dalagur. Celui-ci se leva et donna à Tagon une feuille de flipsi que la Chancelière tendit ensuite à Ombre.

« - Par ailleurs, je n’ai pas d’utilité à vous mettre derrière les barreaux. Comme vous pouvez le voir, depuis quelques temps je m’entoure des personnes les plus puissantes et les plus utiles de la galaxie. Si je suis bien protégée de manière officielle et en plein jour, j’ai besoin de quelqu’un sur qui compter dans les coins plus obscur. Je ne peut vous proposer de remplacer Orpius car cela ne vous amènerait à rien, néanmoins, je peux vous proposer de devenir un agent officieux de la République. Vous seriez payez et ce pas uniquement selon vos contrats. On vous ravitaillera et nourira si besoin. SI jamais vous vous retrouvez en conflit avec les autorités, nous vous sortirons de là. En bref, vous serez un membre de la sécurité Coruscanti mais personnes ne le saura à part l’un de nous. Votre mission ? C’est à vous de la choisir, vous pouvez continuer vos petits contrat personnels tant que ceux-ci ne vont pas à l’encontre de la République. Pour le reste, nous aurons certaines demandes à vous soumettre. Vous pouvez tout aussi bien refuser notre offre et quitter cet endroit. Nous vous laisserons partir, mais ne pourrons assurer votre défense lors de votre prochaine rencontre avec la justice. Ce flipsi présente nos conditions et est la preuve de notre accord. Vous comprendrez que j’ai préfèré agir par papier plutôt que de passer par un format informatique plus commun et qui laisse des traces… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une Rencontre Douteuse    

Revenir en haut Aller en bas
 

Une Rencontre Douteuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une complicité plus que douteuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Ultimate :: RPG :: Mondes du Noyau :: Coruscant-

ENCYCLOPEDIES SW

HEBERGEUR D'IMAGES

AIDES DIVERSES

© 2012 - 2013 Star Wars Ultimate, Tous Droits Réservés.
Design par Caine Lornan, reproduction partielle ou totale interdite.